La charge mentale est un concept dont on entend de plus en plus parler. Elle est souvent abordée sous l’angle de la charge mentale ménagère pour évoquer la répartition des tâches au sein de la famille. Dans cet article, je vous parle de la charge mentale au sens « large » qui s’applique sans distinction aux hommes et aux femmes puis je partage ma méthode en 4 étapes pour l’alléger.

Qu’est ce que la charge mentale ?

La charge mentale se définit par le fait de devoir penser simultanément à des choses appartenant à deux mondes séparés physiquement. C’est, par exemple, quand vous vous rappelez soudainement qu’il faut que vous pensiez à aller acheter des piles pour la souris de votre ordinateur perso en pleine réunion au bureau 🤷🏼‍♀️

Elle est constituée de tâches récurrentes (tout ce à quoi on va devoir penser régulièrement au quotidien) et plus exceptionnelles (vendre un objet, faire de petits travaux dans la maison, acheter pour un cadeau par exemple). Il peut s’agir de choses plus ou moins importantes et urgentes.

La véritable difficulté réside dans la gestion et le traitement de l’information. Selon notre niveau d’énergie et notre équilibre émotionnel, on va y parvenir plus ou moins facilement. Dans le cadre d’une vie bien remplie, il est possible qu’elle devienne oppressante.

Charge mentale : 4 étapes simples pour l'alléger

Les signes d’une charge mentale (trop) importante

Les signes psychologiques comme physiques vont être très similaires à ceux du stress :

  • sensation d’être débordé, de frustration et de découragement
  • difficulté à se concentrer, manque de clarté
  • tendance à procrastiner (syndrome de la ToDo list à rallonge)
  • sensation physique d’être oppressé, de tension nerveuse
  • sensation de fatigue et difficulté à avoir un sommeil réparateur
  • maux de dos, de tête et/ou de ventre

Sur le plan psychologique, la psychiatre Aurélia Schneider, autrice de « La charge mentale des femmes… et celle des hommes ! » insiste sur le fait que les personnes qui seront plus sujettes à la surcharge mentale sont les profils anxieux, perfectionnistes et dans l’hyper contrôle.

Quand elle devient trop importante, la charge mentale peut mener à l’épuisement physique, psychique et intellectuel. Si vous ressentez déjà un ou plusieurs de ses symptômes, mon article « 5 conseils pour ralentir et éviter l’épuisement » peut vous aider à trouver des pistes pour lever le pied.

Etape 1 : vider son cerveau

Que ce soit sur papier ou en version digitale, l’objectif est d’extraire un maximum des éléments qui constituent la charge mentale de votre tête pour en dresser une liste. Je vous suggère de garder le support choisi avec vous le temps nécessaire pour y noter tout ce qui vous vient à l’esprit au moment où cela surgit. Consignez tout ça en vrac sans chercher à organiser les éléments dans un premier temps.

Etape 2 : hiérarchiser et planifier

Si votre charge mentale est déjà lourde, il est possible que vous ayez déjà tendance au perfectionnisme. Gardez en tête que vouloir tout faire très rapidement est un signe de fuite devant la situation. En effet, il y a de fortes chances que vous vous découragiez devant l’ampleur de la tâche et que vous finissiez par abandonner. Pour éviter ça, commençons par hiérarchiser les tâches grâce à la matrice d’Eisenhower. Ne prenez pas peur devant son nom, c’est juste un classement selon le degré d’urgence et d’importance 😅

Matrice Eisenhower

Pour toutes les tâches situées dans les 2 cases du haut, vous allez :

  • définir une date butoir pour les réaliser
  • estimer le temps nécessaire à leur réalisation en découpant en plusieurs créneaux si nécessaire
  • planifier ces créneaux dédiés dans votre agenda

Et l’habitude qui va vous permettre de diminuer sensiblement la charge mentale : réalisez immédiatement toute action qui prend moins de 2 minutes si votre environnement vous le permet. En effet, vous passerez plus de temps à réfléchir à sa planification qu’à la faire !

Etape 3 : Passer à l’action

Le but est de donner l’impulsion et de couper court aux tentatives de notre cerveau de nous faire procrastiner. Pour ça, on choisit comme première action la plus simple/rapide à réaliser d’ici le soir même. Si on se base sur les exemples du tableau ci-dessus, on pourra prendre RDV chez le médecin si on est en mesure de passer un appel téléphonique.

On reste attentif au risque de vouloir trop en faire et on ne programme pas plus de 3 tâches par jour. Si un imprévu nous empêche de réaliser une tâche au moment où elle est planifiée, on pense bien à la reporter pour ne pas qu’elle crée à nouveau de la charge mentale.

Etape 4 : faire le bilan et se récompenser

En fin de journée, on fait un bilan rapide. On se félicite pour chaque passage à l’action et pour s’être donné les moyens d’avancer efficacement. Pour bien ancrer le message positif dans votre esprit, je vous propose de définir une petite récompense au bout de plusieurs tâches accomplies. Vous l’avez bien mérité 💪🏼

Quel est le niveau de charge mentale que vous ressentez actuellement ? Dites le moi en commentaire !

Charge mentale : 4 étapes simples pour l'alléger
Vous aimez cet article ? Epinglez-le sur Pinterest !


risus non libero id vel, ut Sed Aenean facilisis efficitur. ultricies
Couverture guide pratique 5 étapes pour une routine matinale efficace V6

Téléchargez votre guide pour une routine matinale personnalisée et efficace !

You have Successfully Subscribed!